©Conseil général du Finistère

Présentation

 

 


Présentation de l’objet d’étude: l’infirmerie régimentaire de la caserne Fautras:

Présentation du projet de valorisation du fonds d’archives:

           


Introduction

Origine et Présentation du contenu

La série Z des Archives de la Marine au port de Brest a été ouverte en 1976 pour regrouper les plans et les plans isolés. Cette série comporte deux sous-séries :

– l’une ouverte (Z Trav. Mar.) où viennent s’assembler les plans isolés, établis par la Direction des Travaux Maritimes.

– l’autre fermée (Z Génie).

Cette sous-série Z Génie comporte des pièces dressées par les soins du Génie Direction de Nantes, chefferies de Brest et de Quimper. Ces dernières furent confiées après la seconde guerre mondiale à la Direction des Travaux Immobiliers et Maritimes de Brest et furent remises par cette dernière au Service des Archives de la Marine à Brest le 20 mai 1974.

La sous-série est issue d’un fonds plus large, celui du fonds Série Z. Cette sous-série, inexploitée, présente divers documents tels que des registres, plans, des coupes, des élévations sur calque ou sur papier,… de plusieurs bâtiments militaires de l’Ancien Brest (1817-1943). Elle se divise en cinq pans : A, B, C, D et E.

Un premier classement fut réalisé et de celui-ci les documents conservent la mention d’anciens numéros et lettres de série. Par la suite, un second inventaire fut réalisé par Jérôme Gourvès, agent civil de Gardiennage, sous la direction de F. Hue, conservateur en décembre 1976.

Le nouveau plan adopté par J.Gourvès pour la rédaction de l’inventaire respecte l’ancien essai de classement et les différents types de documents. Il se décompose comme suit :

– Z Génie A : registres d’attachements des forts et batteries dépendant de la place de Brest (1847-1851 et 1877-1910), 8 registres.

– Z Génie B : plans des défenses de la place de Brest (avec des levers de quartiers) en 1860, 53 pièces.

– Z Génie C : atlas des bâtiments militaires de la place de Brest et ses dépendances (1819-1943), 61 pièces, et les plans terriers dressés par la Chefferie de Quimper (Quimper, Landerneau, Concarneau), 9 pièces.

– Z Génie D : travaux d’aménagement : calques des bâtiments militaires, plans et calques des forts et batteries de la place de Brest (fin XIXè-début XXè s.), 282 pièces.

Z Génie E : plans terriers, levers de batteries de côte et plans d’affermage de terrains, concernant les bâtiments militaires de la place du Conquet (XIXè s.)

Les sous-séries Z Génie D et Z Génie E se complètent : la première possède les plans « modernes » (place de Brest) qui font suite aux plans « anciens » (place du Conquet) de la seconde.

Ces divisions sont conservées dans cette inventaire car elles sont pertinentes et permettent de comprendre le fonds dans sa globalité.

Au cours de notre master, nous devons procéder à une mise en valeur de ce fonds. Par manque de temps, nous avons choisi d’orienter nos choix sur un bâtiment, la Caserne Fautras.

L’opération de valorisation conduite par les master 1

Cette opération de valorisation a été motivée par plusieurs raisons. Tout d’abord, la diversité et la précision des documents à notre portée, pris dans diverses sous-séries, (plans, élévations…) ce qui permet une modélisation 3D et de rendre ce travail le plus réel possible afin d’en donner une restitution pertinente au public.

De plus, cela permet de s’intéresser à l’homme. En effet, une approche plus humaine est possible car l’infirmerie permet de soulever diverses questions telles que le personnel médical militaire, l’encadrement des malades et blessés, les moyens mis en oeuvre pour soigner au mieux les militaires…

Enfin, une contrainte s’est imposée à nous, le temps. Il n’était pas possible d’envisager un inventaire sérieux complet de la sous-série Z Génie. Nous avons donc choisi de sélectionner un nombre restreint de documents (16?) mais d’en livrer un inventaire précis.

Contexte historique et intérêt pour la recherche

Les débuts de l’édification de la Caserne Fautras, selon les plans de M. Dumains, directeur des fortifications à Brest, se tinrent entre les années 1730 – 1732. Cependant, les travaux ont pris du temps, et ce n’est que 25 ans plus tard que le pavillon central fut construit.

On garde aujourd’hui quelques traces de ce bâtiment, mais la description par étapes successives de son historique apparaît complexe à entreprendre. Ce que nous pouvons établir avec certitude est le fait que sa construction a pris du temps, et que, prenant compte des documents du génie militaire, la caserne a fait l’objet de nombreux projets d’aménagements entre les XIXe et XXe siècles.

Malheureusement, le bombardement de Brest en 1944 a eu raison d’elle, et la seule partie qu’il nous en reste est son péristyle, visible depuis le Boulevard Jean Moulin à Brest.


Présentation 

          Dans le cadre de notre Master 1 Histoire Des Sciences et Techniques Humanités Numériques et Médiations culturelles, nous entamons une démarche de valorisation d’un fonds d’archives en collaboration avec le service Historique de La Défense (SHD) de Brest. Sous la direction de Sylvain Laubé, directeur du Master et de Xavier Laubie directeur du SHD, nous avons, face à ce fonds, opté pour une focalisation sur les documents concernant la caserne Fautras (Brest). En effet, au vu du nombre conséquent d’archives détaillées sur la caserne, nous cherchons à identifier, inventorier, et diffuser ce fonds, éventuellement via une modélisation 3D. C’est dans cette logique que nous prenons l’initiative de créer un blog hypothèse.org idéalement vecteur de valorisation et de vulgarisation scientifique. Cette sélection que nous avons opérée émane du « fonds d’archives Z » qui est un ensemble de documents issus du génie militaire de Brest et du Finistère. Pourquoi s’intéresser à cette caserne ? D’une part, les documents en présence nous permettent un accès à de nombreuses informations la concernant, d’autre part, c’est un édifice qui gagne à s’inscrire dans le patrimoine brestois, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui du fait de sa disparition et de la rareté des sources bibliographiques qui y ont trait.

Presentation

                  As part of our Master 1 ‘Histoire Des Sciences et Techniques, Humanités Numériques et Médiations culturelles’ (History of Science and Technique, Digital Humanities and Cultural Mediations), we are starting a valorisation approach of archives in collaboration with the historical service of defense (SHD) of Brest. Under the supervision of the director of our Master, Mr. Sylvain Laubé and the director of the SHD, Mr. Xavier Laubie, we have decided to focus on the documents dealing with the Fautras barrack. Indeed, looking at the numerous and detailed archives on this barrack, we aim at identifying, creating an inventory and disseminating these archives, and eventually by producing a 3D modeling. As such, we took the initiative to create an hypotheses.org blog which is a good way to make our work accesible to a wide range of public. The selection we made is extracted from the «funds Z archive» which contains a set of military engineering documents of Brest and Finistère. Why focus on this barrack? On the one hand, thanks to those documents, we have access to numerous information and, on the other hand, this location deserves to be part of the Brest’s cultural heritage, which is not the case nowadays because of its destruction and its lack of bibliographical references.

Image à la une: ©Conseil général du Finistère